Bernard Lugan

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bernard Lugan, né le 10 mai 1946 à Meknès, est un historien africaniste français.

Il exerce, de 1984 à sa retraite, comme maître de conférences à l'université Lyon III.

Citations[modifier]

Le réel africain est ethnique. Contrairement à ce qui est couramment et faussement affirmé, l'ethnisme n'est pas source de division puisqu'il est au contraire le fédérateur naturel du tribalisme. C'est ce dernier qui est émiettement, mais encore faut-il, pour le savoir, connaître la différence entre ethnie et tribu...
  • « Le point de vue de... Bernard Lugan », Bernard Lugan, La Nouvelle Revue d'Histoire (ISSN 1764-2019), nº 6, mai-juin 2003, p. 60


La vulgate historique officielle prétend que l'Afrique est sous-développée pour trois grandes raisons:

- primo, la traite esclavagiste l'a vidée de sa substance, -secundo, l'Europe a bâti sa révolution industrielle sur ses profits, - tertio, la colonisation a ensuite pillé le continent.

C'est sur ces trois postulats que repose le paradigme de la culpabilité européenne. Or ils sont faux (...)
  • « Le point de vue de... Bernard Lugan », Bernard Lugan, La Nouvelle Revue d'Histoire (ISSN 1764-2019), nº 6, mai-juin 2003, p. 59


En Afrique, l'autorité ne se partage pas et l'idée de contre-pouvoirs est inconnue. Dans ces condition, les États issus de la décolonisation n'ont pas pu inventer un moyen de représentation ou d'association des peuples minoritaires. Ecartés du pouvoir, ces derniers n'ont le choix qu'entre la soumission ou la révolte, notions peu porteuses de potentialités fusionnelles nationales.
  • « Le point de vue de... Bernard Lugan », Bernard Lugan, La Nouvelle Revue d'Histoire (ISSN 1764-2019), nº 6, mai-juin 2003, p. 59


(…) les jeunes États africains n'ont pas pu se transformer en nations comme l'avaient pourtant postulé les anciens colonisateurs. (...) Bâtis à l'intérieur de frontières artificielles emprisonnant des peuples différents et sans passé commun, ces États ne sont en effet que des coquilles juridiques vides ne coïncidant pas avec les patries charnelles fondatrices des véritables enracinements.
  • « Le point de vue de... Bernard Lugan », Bernard Lugan, La Nouvelle Revue d'Histoire (ISSN 1764-2019), nº 6, mai-juin 2003, p. 59


(…) l'idée de nation n'est pas la même en Europe et en Afrique puisque, dans un cas, l'ordre social repose sur les individus et dans l'autre sur les groupes. Or, le principe européo-américain du "one man, one vote", interdit précisément la prise en compte de la grande réalité politique africaine constituée par les groupes (ethnies, tribus, clans ou lignages).
  • « Le point de vue de... Bernard Lugan », Bernard Lugan, La Nouvelle Revue d'Histoire (ISSN 1764-2019), nº 6, mai-juin 2003, p. 59


La génétique montre que l'ancienne Égypte était en partie, et même largement berbère.
  • Histoire des Berbères, Bernard Lugan, éd. Bernard Lugan, 2012, p. 27


[...] les colonies sont un inutile fardeau et la France s’est épuisée en construisant en Afrique cinquante mille kilomètres de routes bitumées, deux cent quinze mille kilomètres de pistes carrossables en toutes saisons, dix-huit mille kilomètres de voies ferrées, soixante-trois ports équipés, cent quatre-vingt-seize aérodromes, deux mille dispensaires modernes, six cents maternités, deux cent vingts hôpitaux dans lesquels les soins et les médicaments sont gratuits.

En 1960, trois millions huit cent mille enfants des colonies africaines sont scolarisés et, dans la seule Afrique noire, seize mille écoles primaires et trois cent cinquante écoles secondaires (collèges ou lycées) fonctionnent. En 1960 toujours, vingt-huit mille enseignants venus de France, soit le huitième de tout son corps enseignant, exercent sur le continent africain. Pour la seule décennie 1946-1956, le pays dépense en infrastructures, dans son empire, la somme colossale de mille quatre cents milliards de francs de l’époque !


À l'époque où j'ai commencé la politique, je n'avais pas de moustache. Mais j'avais une grosse barre de fer.
  • « Bistrot Libertés avec Bernard Lugan », TV Libertés, tvlibertes.com, 18 décembre 2015 (lire en ligne)


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :