Alexandre Ier

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Ier.

Alexandre Ier de Russie ou Alexandre Pavlovitch Romanov (en russe : Александр Павлович Романов), né en 1777 à Saint-Pétersbourg et mort en 1825 à Taganrog, fils de Paul Ier et de Sophie-Dorothée de Wurtemberg, est empereur de Russie du 23 mars 1801 à sa mort et roi de Pologne de 1815 à sa mort.


Citations sur Alexandre Ier[modifier]

Il a de l'esprit, de la grâce, de l'instruction, est facilement séduisant ; mais on doit s'en méfier [...] Peut-être me mystifia-t-il , car il est fin, faux, adroit ; il peut aller loin. Si je meurs ici, ce sera mon véritable héritier.
  • Jugement porté par Napoléon à Saint-Hélène
  • « L'énigmatique Alexandre Ier », Emma Demeester, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 42, Mai-Juin 2009, p. 21


L'œuvre réformatrice reste donc circonscrite, prudente, sans commune mesure avec les espoirs initiaux. La censure, la

torture, les pendaisons publiques sont néanmoins abolies. L'enseignement est réorganisé, les roturiers obtiennent le droit d'acquérir des terres. Des ministères sont créés, l'administration est réformée. Mais les projets de constitution ne voient pas le jour.

  • « L'énigmatique Alexandre Ier », Emma Demeester, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 42, Mai-Juin 2009, p. 22


Alexandre est encore un acteur essentiel du congrès de Vienne, qui de novembre 1814 à mars 1815, va remodeler la carte politique du continent et poser les fondements de la diplomatie européenne du XIXe siècle. Il est le seul monarque à prendre une part active aux travaux et à mener une profonde réflexion géopolitique sur la nature des relations à établir entre les États.
  • « L'énigmatique Alexandre Ier », Emma Demeester, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 42, Mai-Juin 2009, p. 22