Milton Friedman

Citations « Milton Friedman » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Milton Friedman (2004).

Milton Friedman est un économiste américain, né le 31 juillet 1912 et mort le 16 novembre 2006. Lauréat du « Prix Nobel » d'économie en 1976, il est connu pour ses travaux sur la monnaie, la consommation et pour avoir été un ardent défenseur des idées libérales.

Œuvres[modifier]

Capitalisme et liberté, 1962[modifier]

Les grandes avancées de la civilisation, que ce soit dans l'architecture ou dans la peinture, la science ou la littérature, l'industrie ou l'agriculture, ne sont jamais nées de l'intervention d'un gouvernement centralisé.

  • (en) The great advances of civilization, whether in architecture or painting, in science or in literature, in industry or agriculture, have never come from centralized government.
  • (en) Capitalism and Freedom (1962), Milton Friedman, éd. University of Chicago Press, 2002 (ISBN 0226264211), chap. introduction, p. 3


L'histoire suggère uniquement que le capitalisme est une condition nécessaire à la liberté politique. Clairement ce n'est pas une condition suffisante.

  • (en) History suggests only that capitalism is a necessary condition for political freedom. Clearly it is not a sufficient condition.
  • (en) Capitalism and Freedom (1962), Milton Friedman (trad. Wikiquote), éd. University of Chicago Press, 2002 (ISBN 0226264211), chap. 1, p. 10


L'existence d'un marché libre n'élimine évidemment pas le besoin de gouvernement. Au contraire, le gouvernement est essentiel, à la fois comme forum pour déterminer les « règles du jeu » et comme arbitre pour interpréter et faire respecter les règles qui ont été adoptées.

  • (en) The existence of a free market does not of course eliminate the need for government. On the contrary, government is essential both as a forum for determining the "rule of the game" and as an umpire to interpret and enforce the rules decided on.
  • (en) Capitalism and Freedom (1962), Milton Friedman (trad. Wikiquote), éd. University of Chicago Press, 2002 (ISBN 0226264211), chap. 1, p. 15


La Liberté du choix, 1980[modifier]

La crainte des contrôles fiscaux, l'étouffement bureaucratique et le harcèlement de l'Etat constituent des armes puissantes contre la liberté de parole.

  • La Liberté du choix, Milton Friedman (trad. Guy Casaril), éd. Belfond, 1980 (ISBN 2714413439), chap. 2, p. 86


Il existe une contradiction fondamentale entre l’idéal des « parts équitables » (ou l'idéal dont il dérive : « A chacun selon ses besoins ») et l’idéal de la liberté personnelle. Et cette contradiction a été la plaie de toute tentative de placer l'égalité des résultats comme principe de base de l'organisation sociale. Cela a abouti invariablement à un état de terreur : la Russieur, la Chine et plus récemment le Cambodge en offrent des preuves évidentes et convaincantes

  • La Liberté du choix, Milton Friedman (trad. Guy Casaril), éd. Belfond, 1980 (ISBN 2714413439), chap. 5, p. 159


Une société qui place l'égalité avant la liberté finira par n'avoir ni égalité ni liberté. [..] Une société qui place la liberté avant toutes choses finira par obtenir, sans l'avoir cherché, davantage d'égalité en même temps que davantage de liberté

  • La Liberté du choix, Milton Friedman (trad. Guy Casaril), éd. Belfond, 1980 (ISBN 2714413439), chap. 5, p. 173


La concurrence du marché, quand on la laisse fonctionner, protège le consommateur mieux que tous les mécanismes gouvernementaux venus successivement se superposer au marché

  • La Liberté du choix, Milton Friedman (trad. Guy Casaril), éd. Belfond, 1980 (ISBN 2714413439), chap. 6, p. 213


Le fond du problème posé par la plupart des critiques de la publicité n'est pas le fait que la publicité manipule les goûts mais le fait que le grand public a des goûts détestables - c'est à dire différents des goûts des critiques.

  • La liberté du choix (1980), Milton Friedman (trad. Guy Casaril), éd. Belfond, 1980, chap. 6, p. 216


L'inflation est une maladie dangereuse et parfois fatale

  • La Liberté du choix, Milton Friedman (trad. Guy Casaril), éd. Belfond, 1980 (ISBN 2714413439), chap. 8, p. 249


Émissions[modifier]

Interview radio[modifier]

La Réserve Féderale a sans aucun doute causé la Grande Dépression en contractant le volume de l'argent en circulation d'un tiers entre 1929 et 1933.

  • (en) The Federal Reserve definitely caused the Great Depression by contracting the amount of money in circulation by one-third from 1929 to 1933
  • (en) Milton & Rose Friedman (trad. Wikiquote), National Public Radio interview, National Public Radio (NPR), 1996


Free to choose (émission télévisée)[modifier]

Une société qui met l'égalité au dessus de la liberté n'aura ni l'un, ni l'autre. Une société qui met la liberté au dessus de l'égalité aura beaucoup des deux.

  • (en) A society that puts equality before freedom will get neither. A society that puts freedom before equality will get a high degree of both
  • (en) Milton & Rose Friedman (trad. Wikiquote), Free to choose, PBS, 1980


The Open Mind[modifier]

Une des plus grandes erreurs est de juger une politique sur ses intentions et non sur ses résultats.

  • (en) One of the great mistakes is to judge policies and programs by their intentions rather than their results
  • (en) Richard Heffner (trad. Wikiquote), The Open Mind, WRCA, 7 décembre 1975


Citations rapportées[modifier]

Aucune raison ne peut justifier les monopoles d'Etat sur la poste et l'interdiction faite à n'importe qui d'autre de porter le courrier.

  • « Les penseurs qui ont fait de l'économie une science », Milton Friedman, Capital, nº Hors-série, mai/juin 2007, p. 65


Autres projets: