Margaret Thatcher

Citations « Margaret Thatcher » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Margaret Thatcher en 2001

Margaret Thatcher (13 octobre 19258 avril 2013), est une personnalité politique britannique, première et seule femme premier ministre du pays entre 1979 et 1990

Discours à la conférence du Parti conservateur, 1975[modifier]

Certains socialistes semblent croire que les gens devraient être des nombres dans un ordinateur de l'État. Nous croyons qu'ils devraient être des individus. Nous sommes tous inégaux. Personne, grâce au ciel, ne ressemble à personne. Nous pensons que chacun a le droit d'être inégal même si, pour nous, chaque être humain est également important. Le droit d'un homme de travailler comme il l'entend, de dépenser ce qu'il gagne, de disposer de biens, d'avoir dans l'État un serviteur et non un maître, voilà l'essence d'une économie libre. Et de cette liberté, toutes les libertés dépendent.

  • (en) Some socialists seem to believe that people should be numbers in a state computer. We believe they should be individuals. We're all unequal. No one, thank heavens, is quite like anyone else, however much the socialists may pretend otherwise. We believe that everyone has the right to be unequal. But to us, every human being is equally important. A man's right to work as he will, to spend what he earns, to own property, to have the state as servant and not as master, they're the essence of a free economy and on that freedom all our other freedoms depend.
  • Discours à la conférence du Parti conservateur, 10 Octobre 1975

10 Downing Street, Mémoires, 1993[modifier]

Je n'ai jamais oublié que l'objectif inavoué du socialisme – municipal ou national – était d'accroître la dépendance. La pauvreté n'était pas seulement le sol nourricier du socialisme : elle en était l'effet délibérément recherché.

  • (en) 10 Downing Street, Mémoires (1993), Margaret Thatcher, éd. Albin Michel, 1993, p. 530

La dame n'aime pas renoncer (The lady is not for turning).

  • Propos tenus dans un discours devant le Conseil central de son parti, en octobre 1980

(référence: http://en.wikipedia.org/wiki/The_lady's_not_for_turning#cite_note-1)

Le socialisme a l'État pour credo. Il considère les êtres humains ordinaires comme le matériau brut de ses projets de changements sociaux.

  • Propos tenus dans un discours devant le Conseil central de son parti, en mars 1990
  • (en) 10 Downing Street, Mémoires (1993), Margaret Thatcher, éd. Albin Michel, 1993, p. 538


Les chemins du pouvoir, Mémoires II, 1995[modifier]

Notre politique n'est pas fondée sur la jalousie ou sur la haine, mais sur la liberté individuelle de l'homme ou de la femme. Nous ne voulons pas interdire le succès et la réussite, nous voulons encourager le dynamisme et l'initiative. En 1940, ce n'est pas l'appel à la nationalisation qui a poussé notre pays à combattre le totalitarisme, c'est l'appel de la liberté.

  • Discours prononcé initialement en 1950 à Dartford
  • (en) Les chemins du pouvoir, Mémoires II (1995), Margaret Thatcher (trad. Evelyne Chatelain), éd. Albin Michel, 1995, chap. 3, p. 75


Entretiens à la BBC dans les années 1980[modifier]

Je suis née adaptée

  • (en) I was born fit
  • Affirmation de Margaret Thatcher au cours d'un entretien diffusé à la BBC au milieu des années 80
  • in Vivre et Survivre dans Raining Stones de Ken Loach (1993), In: Trudy Bolter (sous la direction de), Cinéma anglophone et politique, Jean-François Baillon, éd. L'Harmattan, 2000, p. 114


Citations sur Margaret Thatcher[modifier]

« Nous étions méthodistes », confiera un jour Margaret Thatcher, « c'est-à-dire que nous aimions l'ordre, la précision et la rigueur ». Alfred inculque à Margaret ses préceptes moraux, auxquels elle restera fidèle : la loyauté, la persévérance, la valeur du mérite, l'importance de la responsabilité individuelle, l'habitude de compter avant tout sur soi-même, l'horreur du laisser-aller, l'esprit de parcimonie, le refus de toute extravagance et le gout du travail.

  • Son père, Alfred Roberts, qu'elle admire, est un prédicateur, bénévole et laïc de l'Église méthodiste.
  • « Le Dernier combat de la dame de fer », Jean-Pierre Langellier, Le Temps, 9 avril 2013, p. 26


Autres projets: