Ludwig Wittgenstein

Citations « Ludwig Wittgenstein » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Wittgenstein1920.jpg

Ludwig Wittgenstein (Vienne, 26 avril 1889 - Cambridge, 9 avril 1951) est un philosophe et mathématicien autrichien puis britannique.

Citations[modifier]

Carnets 1914-1916[modifier]

Ludwig Wittgenstein, Pencil on board.jpg

Wittgenstein commence aujourd’hui à être connu parmi nous. On peut se risquer à prédire qu’il le sera bientôt d’avantage. Dans ce cas, l’attrait qu’il exercera sans doute devrait naitre de l’exceptionnelle conjonction d’un rationalisme radical et dévastateur, et d’un sentiment vif et profond des limites de la pensée, l’un et l’autre s’exerçant, non pas à vrai dire sur un monde d’être et d’événements mais sur l’univers du langage. Par quoi il ne sera pas trop mal aisé de tirer de Wittgenstein une philosophie à la mode. Il y’a mieux à faire cependant; et d’abord, le bien lire, car c’est un penseur obscur et laborieux, malgré certains bonheurs dans son style.


On chercherait donc en vain dans ce « Journal » les traces d’une aventure profane, un écho de « ce qui a lieu ». Mais les mouvement de l’esprit y paraissent, la vivacité d’un caractère prompt à se contester soi-même, à se proposer comme défi des hypothèses hasardeuses, à s’exalter d’une trouvaille, à invoquer aussi, mais pour l’exorciser sans doute, le démon du découragement. Rien, toutefois, qui ne risque de laisser déçu l’amateur de psychologie.

  • Cartnets, 1914-1916, Ludwig Wittgenstein (trad. G.G. Granger), éd. Gallimard, 1971 (ISBN 2-07-074772-7), p. 8-9


En un certain sens, nous ne devons pas pouvoir nous tromper en logique. C’est ce qui est déjà partiellement exprimé dans la phrase : la logique doit prendre soit d’elle-même. C’est là une connaissance exceptionnellement importante et profonde.

  • Cartnets, 1914-1916, Ludwig Wittgenstein (trad. G.G. Granger), éd. Gallimard, 1971 (ISBN 2-07-074772-7), p. 23-24


Comment est-il compatible avec la tâche de la philosophie que la logique doive prendre soit d’elle-même ? Si nous demandons, par exemple : tel fait est-il de la forme sujet-prédicat, il faut bien que nous sachions ce que nous entendons par « forme sujet-prédicat ». Il faut que nous sachions si, en tout état de cause, une telle forme existe. Comment pouvons-nous le savoir ? «  Par les signes ! » Mais comment ? Nous n’avons en effet aucun signe ayant cette forme.

  • Cartnets, 1914-1916, Ludwig Wittgenstein (trad. G.G. Granger), éd. Gallimard, 1971 (ISBN 2-07-074772-7), p. 24-25


Ma difficulté n’est rien qu’une difficulté - énorme - d’expression.

  • Cartnets, 1914-1916, Ludwig Wittgenstein (trad. G.G. Granger), éd. Gallimard, 1971 (ISBN 2-07-074772-7), p. 88


L’image peut remplacer une description.

  • Cartnets, 1914-1916, Ludwig Wittgenstein (trad. G.G. Granger), éd. Gallimard, 1971 (ISBN 2-07-074772-7), p. 88


Tractatus logico-philosophicus[modifier]

Voir le recueil de citations : Tractatus logico-philosophicus

Cahier bleu[modifier]

Les jeux de langage sont les formes de langage par lesquelles un enfant commence à utiliser les mots. L'étude des jeux de langage est l'étude de formes primitives du langage, ou de langages primitifs

  • Cahier bleu (1958), Ludwig Wittgenstein (trad. Marc Goldber, Jérôme Sackur), éd. Gallimard, 1996 (ISBN 2-07-077243-8), p. 56


Recherches philosophiques[modifier]

Voir aussi : Jeux de langage

Quand bien même un lion saurait parler, nous ne pourrions le comprendre.


Si Dieu avait regardé dans nos esprits, il n'aurait pas été capable d'y voir de qui nous parlions.

  • (en) If God had looked into our minds he would not have been able to see there whom we were speaking of.
  • Recherches philosophiques (1953), Ludwig Wittgenstein (trad. Wikiquote), éd. Gallimard, 2004 (ISBN 2-07-075852-4), partie II, p. 217


Donner des ordres, et agir d’après des ordres - Décrire un objet en fonction de ce qu’on voit, ou à partir des mesure que l’on prend - Produire un objet d’après une description (dessin) - Rapporter un événement - Faire des conjectures au sujet d’un événement - Établir une hypothèse et l’examiner - Représenter par des tableaux et des diagrammes les résultats d’une expériences - Inventer une histoire ; et la lire. Jouer du théâtre - Chanter des comptines - Résoudre des énigmes - Faire une plaisanterie ; la raconter - Résoudre un problème d’arithmétique appliquée - Traduire d’une langue dans une autre - Solliciter, remercier, maudire, saluer, prier..

  • Recherches philosophiques (1953), Ludwig Wittgenstein, éd. Gallimard, 2004 (ISBN 978-2-07-075852-4), p. 39-40


La philosophie est un combat contre l'ensorcellement de notre entendement par les ressources de notre langage.

  • Recherches philosophiques (1953), Ludwig Wittgenstein, éd. Gallimard, 2004 (ISBN 978-2-07-075852-4), p. 84


De la certitude[modifier]

Le langage n'est pas issu d'un raisonnement.

  • De la certitude, Ludwig Wittgenstein, éd. Gallimard, coll. Tel, 1987, p. 115


Lettres, rencontres, souvenirs[modifier]

Ludwig Wittgenstein siblings.jpg

Je travaille à peu près assidûment et je souhaite être meilleur et plus intelligent, ce qui est une seule et même chose.

  • Lettres, rencontres, souvenirs, Ludwig Wittgenstein, Paul Engelmann, éd. Editions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 2010, p. 29


Il en est ainsi : si on ne cherche pas à exprimer l'inexprimable, alors rien n'est perdu. L'inexprimable est plutôt – inexprimablement – contenu dans l'exprimé..

  • Lettres, rencontres, souvenirs, Ludwig Wittgenstein, Paul Engelmann, éd. Editions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 2010, p. 33


[…] il en est ainsi, nous dormons. […] Notre vie est comme un rêve. Dans les meilleures heures, nous nous éveillons juste assez pour reconnaître que nous rêvons. Mais la plupart du temps nous dormons d'un sommeil profond. Je ne peux pas me réveiller moi-même ! Je m'y efforce, le corps que j'ai en rêve se meut, mais mon corps réel ne bouge pas. Il en est malheureusement ainsi.

  • Lettres, rencontres, souvenirs, Ludwig Wittgenstein, Paul Engelmann, éd. Editions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 2010, p. 33


L'existence de relations causales […] entre les faits transcende le domaine des faits et ne peut être exprimé par des propositions sensées.

  • Lettres, rencontres, souvenirs, Ludwig Wittgenstein, Paul Engelmann, éd. Editions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 2010, p. 157


 [...] il n'y a pas de propositions éthiques, il n'y a que des actes éthiques.

  • Lettres, rencontres, souvenirs, Ludwig Wittgenstein, Paul Engelmann, éd. Editions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 2010, p. 161


[...] il importe peu que les questions restent sans réponse.

  • Lettres, rencontres, souvenirs, Ludwig Wittgenstein, Paul Engelmann, éd. Editions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 2010, p. 164


Je mène une vie vraiment très heureuse ! Sauf aux moments où elle est diablement malheureuse.

  • Lettres, rencontres, souvenirs, Ludwig Wittgenstein, Paul Engelmann, éd. Editions de l'éclat, coll. Philosophie imaginaire, 2010, p. 51


Conférence sur l’éthique[modifier]

Avant d’aborder le sujet proprement dit, qu’il me soit permis de faire quelques remarques préliminaires. je sens que je vais avoir de grande difficultés à vous communiquer ce que je pense et je crois possible d’atténuer quelques-unes de ces difficultés en vous les exposant d’emblée. La première, que j’ai à peine besoin de mentionner, c’est que l’anglais n’est pas ma langue maternelle et que de ce fait mon expression manque souvent de la précision et de la finesse qui seraient requisses lorsque l’on traite de sujet difficile. Tout ce que je puis faire est de vous demander de rendre ma tache plus facile en essayant de saisir ce que je veux dire, en dépit des fautes dont je me rendrais sans cesse coupable à l’encontre de la grammaire anglaise.

  • Conférence sur l’éthique suivi de Note sur des conversations avec Wittgenstein, Ludwig Wittgenstein, réalisé par Julien Jimenez, éd. Folio plus, 03/2008, p. 7


[…] c’est à dire une conférence destinée à vous faire croire que vous comprenez quelque chose qu’en fait vous ne comprenez pas - et de satisfaire à ce que je crois être l’un des désirs les plus bas de nos contemporains, cette curiosité superficielle qui porte sur les toutes dernières découvertes des sciences.

  • Conférence sur l’éthique suivi de Note sur des conversations avec Wittgenstein, Ludwig Wittgenstein, réalisé par Julien Jimenez, éd. Folio plus, 03/2008, p. 8

Remarques sur Le Rameau d'or[modifier]

Ludwig Wittgenstein dans ses Remarques sur Le Rameau d'or de Frazer

1) IL FAUT COMMENCER PAR L’ERREUR et lui substituer la vérité.
2) C'est à dire qu'il faut découvrir la source d'erreur, sans quoi entendre la vérité ne nous sert à rien. Elle ne peut pénétrer lorsque quelque chose d’autre occupe sa place.
3) Pour persuader quelqu’un de la vérité, il ne suffit pas de constater la vérité, il faut trouver le chemin qui mène de l’erreur à la vérité.

  • Remarques sur Le Rameau d’Or de Frazer, Traduction par Jean Lacoste, 06 mai 2010, dans revue Agone, texte en ligne, p.13-31.


Ludwig Wittgenstein dans ses Remarques sur Le Rameau d'or de Frazer :

[…] Il faut sans cesse que je me plonge dans l’eau du doute.

  • Véronique Bedin et Martine Fournier (dir.), « Ludwig Wittgenstein », 2009, dans La Bibliothèque idéale des sciences humaines, Éditions Sciences humaines, (texte en ligne).


Correspondances[modifier]

Mes étudiants sont des bolcheviques, parce que c'est la mode. Ils ne comprennent pas que je sois pas d'avantage bolchevique moi-même. Il n'ont pas le niveau pour faire de la logique mathématique. Je leur enseigne la psychologie, la philosophie, la politique et Einstein.

  • Le devoir de génie, Ray Monk, éd. Editions Flammarion, 2009, p. 229


Citations rapportées[modifier]

De ce qu'à moi, ou à tout le monde, il en semble ainsi, il ne s'ensuit pas qu'il en est ainsi. Mais ce que l'on peut fort bien se demander, c'est s'il y a un sens à en douter.


Un jour, quelqu’un lui dit qu’il trouvait l’innocence enfantine de G.E. More tout à son honneur ; Wittgenstein protesta. « Je ne comprends pas ce que cela veut dire, dit-il, car il ne s’agit pas de l’innocence d’un enfant. L’innocence dont vous parlez n’est pas celle pour laquelle un homme lutte, mais celle qui naît de l’absence naturelle de tentation ».

  • Le devoir de génie[1], Ray Monk, éd. Editions Flammarion, 2009, p. 15


Un jour, sa soeur lui dit dans une lettre qu'il était un grand philosophe. Il répondit : « dis que je suis un chercheur de vérité, et je serai satisfait. »

  • Le devoir de génie, Ray Monk, éd. Editions Flammarion, 2009, p. 15


Dites-leur que j’ai eu une vie merveilleuse.

  • Le devoir de génie, Ray Monk, éd. Editions Flammarion, 2009, p. 648


Citations sur Ludwig Wittgenstein[modifier]

Après avoir été dans la même classe primaire d'Adolf Hitler, bien qu'étant issu d'une très riche famille autrichienne et avant d'avoir enseigné à l'université, Ludwig Wittgenstein a été ermite en Norvège, mécène d'artistes, combattant volontaire, prisonnier de guerre, jardinier, maître d'école, architecte, étudiant à l'âge de 40 ans, serveur dans une cantine, portier, brancardier et technicien d'un laboratoire d'analyses médicales.


A la Realschule de Linz, je fis la connaissance d'un jeune juif avec lequel nous nous tenions tous sur nos gardes.


Référence[modifier]

  1. Lire en ligne

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

Ressources multimédia sur Commons.

Texte sur Wikisource.

Article sur Wikipedia.