La Stratégie Ender

Citations « La Stratégie Ender » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Books-aj.svg aj ashton 01.svg
Il existe une fiche de références pour cette œuvre :
La Stratégie Ender.

La Stratégie Ender (Ender's game en V.O.) est le premier roman de la série Ender écrite par le romancier américain Orson Scott Card et publiée pour la première fois en 1985, version enrichie de la nouvelle éponyme parue en 1977 dans le magazine Analog Science Fiction and Fact.

Ce roman fut récompensé par le prix Hugo en 1985 et le prix Nebula en 1986.

Citations[modifier]

Andrew "Ender" Wiggin[modifier]

Parfois, il était plus facile de se fier aux mensonges qu'à la vérité.

  • (en) Sometimes lies were more dependable than the truth.


Il faut que je gagne tout de suite, et définitivement, sinon il faudra que je me batte tous les jours et la situation ne fera que se dégrader.

  • Ender vient de mettre à terre un gamin plus âge qui le harcelait. Il prend là la décision, à contrecœur, de l'achever devant ses autres tortionnaires pour leur envoyer un message fort.


Merci Peter. Pour les yeux secs et les sanglots silencieux. Tu m'as appris à cacher tout ce que je ressens. Plus que jamais, j'en ai besoin, à présent.

  • Ender évoque son frère Peter dont la cruauté lui a permis de se forger une carapace.


Peut-être peut-on être commandant sans être fou. Peut-être que le fait de connaître la folie signifie que tu n'es pas obligé de la subir.


La graine du doute était là et, de temps en temps, produisait une petite racine. La croissance de cette graine changeait tout. Elle amena Ender à prêter attention à ce que les gens pensaient, plutôt qu'à ce qu'ils disaient. Elle le rendit méfiant.


Quelle que soit la pesanteur quand vous arrivez à la porte, n'oubliez pas : la porte ennemie est en bas.

  • Ender prodigue ses conseils pour que ses soldats s'orientent correctement en entrant dans la salle de bataille située en apesanteur.


Ne croyez pas que je suis venu apporter la paix sur Terre. Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée.


Ender : Au moment où je comprends véritablement mon ennemi, où je le comprend assez pour le vaincre, alors, à ce moment même, je l'aime également. [...] Et à ce moment-là, quand je l'aime...
Valentine : Tu le bats.
Ender : Non, tu ne comprends pas. Je le détruis. Je le mets dans l'incapacité totale de me nuire à nouveau. Je l'écrase impitoyablement, jusqu'à ce qu'il ait cessé d'exister.


Valentine) Nous devons partir. Je suis presque heureux, ici.

  • (en) We have to go. I'm almost happy here.


Je vis depuis trop longtemps avec la douleur. Sans elle, je ne saurais pas qui je suis.

  • (en) I've lived too long with pain. I won't know who I am without it.


À propos d'Andrew "Ender" Wiggin[modifier]

Militaire 1 : Il est trop influençable. Il est trop enclin à s'abandonner à une volonté extérieure.
Militaire 2 : Pas si cette volonté est celle d'un ennemi.
Militaire 1 : Alors que devons-nous faire ? L'entourer continuellement d'ennemi ?
Militaire 2 : S'il le faut.


Colonel Graff : Je vais lui mentir
Militaire : Et si cela ne marche pas ?
Colonel Graff : Dans ce cas, je lui dirai la vérité. Nous avons le droit de le faire, si la situation l'exige. Nous ne pouvons pas tout prévoir, vous savez.

  • (en)

    — I'll lie to him.
    — And if that doesn't work?
    — Then I'll tell the truth. We're allowed to do that, in emergencies. We can't plan for everything, you know.


Militaire 1 : J'ai regardé les vidéos de ce qu'il a fait au jeune Stilson. Ce n'est pas un gentil garçon que vous nous amenez.
Colonel Graff : C'est là que vous commettez une erreur. Il est même plus gentil que ça. Mais nous le débarrasserons rapidement de cette propension.


Colonel Graff : Si Ender n'est pas le bon, si Ender ne parvient pas à l'apogée de sa maîtrise militaire au moment où nos flottes arriveront près des planètes d'origine des doryphores, dans ce cas, peu importe la qualité de notre méthode de formation.


Colonel Graff : Ender Wiggin est dix fois plus intelligent et plus fort que moi. Ce que je lui impose fera apparaître son génie. Si je devais supporter cela, je serais brisé.


Colonel Graff : Ender Wiggin doit être convaincu que, quelles que soient les circonstances, les adultes ne viendront jamais l'aider. Il doit croire, au plus profond de son être, que seul compte ce que les autres enfants et lui peuvent élaborer eux-mêmes. S'il ne croit pas cela, il n'atteindra jamais l'apogée de ses possibilités.


Colonel Hyrum Graff[modifier]

Ender) : Les doryphores t'apparaissent peut-être comme un jeu, en ce moment, Ender, mais ils ont bien failli nous rayer de la carte, la dernière fois. [...] Ils nous ont pris par surprise, ils étaient supérieurs en nombre et disposaient d'armes plus perfectionnées. Nous avons dû notre salut au stratège le plus brillant de notre histoire. On peut parler de destin, on peut parler de Dieu, on peut parler de chance folle : nous avions Mazer Rackham.


En tant qu'espèce, nous avons évolué pour survivre. Et notre façon de le faire consiste à soutenir continuellement nos efforts, et à mettre un génie au monde toutes les quelques générations.

  • (en) As a species, we have evolved to survive. And the way we do that is by straining and straining and, at last, every few generations, giving birth to genius.


Les êtres humains sont libres, sauf lorsque l'Humanité a besoin d'eux.

  • (en) Human beings are free except when humanity needs them.


Les individus sont des outils, que les autres utilisent afin que nous survivions tous.


La Terre est profonde et vivante jusqu'au plus profond d'elle-même. [...] Nous, les gens, nous habitons seulement sa surface, comme les insectes qui vivent sur l'écume des eaux immobiles proches du rivage.


Ce qui compte, c'est que nous ayons construit l'ansible. Le nom officiel est : Émetteur Instantané à Parallaxe Philotique, mais quelqu'un a exhumé : ansible d'un vieux livre, et le mot est resté.


La nature ne peut pas élaborer une espèce qui n'a pas la volonté de survivre. Il est possible d'inculquer l'idée de sacrifice aux individus, mais l'espèce dans son ensemble ne peut pas décider de cesser d'exister. De sorte que si nous ne pouvons pas tuer les doryphores jusqu'au dernier, eux nous tuerons jusqu'au dernier.


Valentine Wiggin[modifier]

(pensant aux exactions de Peter) Il valait mieux torturer les écureuils que les autres enfants. Peter avait toujours cultivé la douleur, la plantant, la soignant, la dévorant avec avidité lorsqu'elle était mûre ; ces petites doses violentes étaient préférables aux cruautés lugubres infligées aux autres élèves de l'école.


Le talent accède au sommet.


Peter Wiggin[modifier]

Le monde est toujours une démocratie, dans les périodes de flux, et celui qui a la meilleure voix gagnera.

  • (en) The world is always a democracy in times of flux, and the man with the best voice will win.


Tout le monde croit qu'Hitler est arrivé au pouvoir à cause de ses armées parce qu'elles étaient prêtes à tuer, et c'est partiellement vrai parce que, dans le monde réel, le pouvoir repose toujours sur la menace de la mort et du déshonneur. Mais il est principalement arrivé au pouvoir à cause des mots, les mots qu'il fallait, au moment où il fallait.

  • (en) Everyone thinks Hitler got to power because of his armies, because they were willing to kill, and that's partly true, because in the real world power is always build on the threat of death and dishonor. But mostly he got to power on words, on the right words at the right time.


C'est de cela dont j'ai vraiment peur. D'être véritablement un monstre. Je n'ai pas envie d'être un tueur, mais je ne peux pas m'en empêcher.


(Cité par Ender en pensées) Le pouvoir de faire le mal est le seul pouvoir qui compte, le pouvoir de tuer et de détruire, parce que, si on ne peut pas tuer, on est toujours soumis à ceux qui peuvent, et qu'on ne peut être sauvé par rien ni personne.


Dink Meeker[modifier]

Les autres armées ne sont pas l'ennemi. Ce sont les profs qui sont les ennemis. Ils nous obligent à nous combattre, à nous haïr. Le jeu est tout. Gagner, gagner, gagner. Cela ne rime à rien. Nous nous tuons, nous faisons n'importe quoi pour vaincre et, pendant ce temps, tous ces vieux salauds nous espionnent, nous étudient, trouvent nos points faibles, décident si nous sommes ou non assez forts.


Les enfants peuvent se perdre, parfois, et personne ne s'en inquiète. Les enfants ne sont pas dans des armées, ils ne sont pas commandants, ils ne dirigent pas quarante gosses, c'est plus que ce que l'on peut supporter sans devenir fou.

  • (en) Children can lose sometimes, and it doesn't matter. Children aren't in armies, they aren't commanders, it's more than anyone can take and not get crazy.


Bean[modifier]

Ender : Ton nom, petit ?
Bean : Je suis le soldat Bean, Commandant.
Ender : À cause de ta taille ou de celle de ton cerveau ?

  • Jeu de mots sur le nom Bean, qui signifie haricot en anglais.


Ender : Je vais te dire comment obtenir une cohorte. Démontre que, en tant que soldat, tu sais ce que tu fais. Démontre que tu es capable d'utiliser les autres soldats. Ensuite, démontre que les autres sont prêts à te suivre dans la bataille. Alors, tu auras ta cohorte. Mais pas avant.
Bean (souriant) : C'est juste. Si tu travailles vraiment comme cela, je serais chef de cohorte dans un mois.


N'oublie pas, la porte de l'ennemi est en bas !

  • Petit rappel de Bean à Ender, désignant la planète des doryphores comme cible juste avant l'ultime bataille, en utilisant le propre conseil d'Ender à l’École de Guerre dans la salle de bataille en apesanteur.


Mazer Rackham[modifier]

Je t'ai surpris une fois, Ender Wiggin. Pourquoi ne m'as-tu pas détruit tout de suite après ? Simplement parce que j'avais l'air pacifique ? Tu m'as tourné le dos. Stupide. Tu n'as rien appris. Tu n'as jamais eu de professeur.


Ender) Il n'y a pas d'autre professeur que l'ennemi. Seul l'ennemi peut te dire ce que fera l'ennemi. Seul l'ennemi peut t'enseigner à détruire et conquérir. Seul l'ennemi peut te montrer tes faiblesses. Seul l'ennemi peut t'indiquer ses points forts. [...] Désormais, je serai ton ennemi. Désormais, je serai ton professeur.

  • (en) There is no teacher but the enemy. No one but the enemy will tell you what the enemy is going to do. No one but the enemy will ever teach you how to destroy and conquer. Only the enemy shows you where you are weak. Only the enemy tells you where he is strong.


Ender) Comme les autres, tu es très prometteur, mais il possible que la graine de l'échec soit également en toi. Ma tâche consiste à la trouver, à te détruire si je peux et, crois-moi, Ender, si tu peux être détruit, je suis capable de le faire.


L'Humanité ne nous demande pas d'être heureux, elle nous demande simplement d'être intelligent afin de pouvoir la servir. D'abord la survie, puis le bonheur si nous y parvenons.

  • (en) Humanity does not ask us to be happy. It merely asks us to be brilliant on its behalf. Survival first, then happiness as we can manage it.


(En chantonnant) Se coucher tôt, se lever tôt, rend l'homme stupide et aveugle.

  • (en) Early to bed, early to rise, makes a man stupid and blind in the eyes.


Divers[modifier]

[Autour d'un feu de camp]
Peter : Je me suis demandé si je devais te tuer, ou quoi.
Valentine : Je t'aime aussi Peter.
Peter : Ce serait facile. Tu fais toujours ces petits feux stupides. Il suffit de t'assommer et de te brûler. Tu t'enflammes toujours si facilement !

  • Cette dernière phrase est un jeu de mots sur la propension de Valentine à réagir vivement, notamment à propos d'Ender.


Trop de travail et pas assez de jeu rend les enfants tristes.


Le respect réel est plus long à venir que le respect officiel.


[À propos des doryphores]
Ender : Savons-nous où ils sont ?
Colonel Graff : Oui.
Ender : Dans ce cas, nous n'attendons pas la Troisième Invasion ?
Colonel Graff : Nous sommes la Troisième Invasion.


Ender : Vous êtes trop vieux pour être un élève.
Mazer Rackham : On n'est jamais trop vieux pour être l'élève de l'ennemi. Ce sont les doryphores qui me l'ont appris. Et je te l'apprendrai.


Ender : Je ne peux pas gagner des batailles si j'ai tellement peur de perdre un vaisseau que je ne prend jamais le moindre risque.
Mazer Rackham : (souriant) Excellent, Ender. Tu commences à comprendre.


Valentine : Amusant, n'est-ce pas ? Que Peter ait sauvé des millions de vies.
Ender : Alors que j'en ai tué des milliards.


Valentine : Tu crois que je cherche à te contrôler, tout comme Peter, Graff et les autres.
Ender : Cela m'a traversé l'esprit.
Valentine : Bienvenue au sein de l'espèce humaine. Personne ne contrôle son existence, Ender. Au mieux, tu peux choisir d'être contrôlé par des gens biens, des gens qui t'aiment.



Autres projets: