Jean-Baptiste Say

Citations « Jean-Baptiste Say » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Baptiste Say

Jean-Baptiste Say, (né à Lyon, le 5 janvier 1767 et mort à Paris le 14 novembre 1832), est le principal économiste classique français. Il était également journaliste et industriel. Il est connu pour avoir élaboré la loi de Say (ou loi des débouchés) et, plus généralement, pour ses positions libérales.

Citations[modifier]

Traité d'économie politique, 1803[modifier]

Ainsi n’y a-t-il pas d’opinion extravagante qui n’ait été appuyée sur des faits, et c’est avec des faits qu’on a souvent égaré l’autorité publique. La connaissance des faits, sans la connaissance des rapports qui les lient, n’est que le savoir non digéré d’un commis de bureau


Administrer ce qui devrait être abandonné à soi-même, c’est faire du mal aux administrés, et leur faire payer le mal qu’on leur fait comme si c’était un bien.


C’est la production qui ouvre des débouchés aux produits


On a dit qu’en économie politique, il ne fallait s’en rapporter qu’aux chiffres ; quand je vois qu’il n’y a pas d’opération détestable qu’on n’ait soutenue et déterminée par des calculs arithmétiques, je croirais plutôt que ce sont les chiffres qui tuent les états.


Politique pratique[1][modifier]

On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement.

  • Œuvres morales et politiques, Jean-Baptiste Say, éd. Economica, 2003 (ISBN 2-7178-4119-9), partie Politique pratique, chap. 2, p. 325


Petit volume contenant quelques aperçus des hommes et de la société, 1817[modifier]

L’histoire n’est pas utile parcequ’on y lit le passé, mais parcequ’on y lit l’avenir.


Références[modifier]

  1. La date d’écriture de l’ouvrage est inconnue, l’auteur ne l’ayant jamais publié. L’édition de 2003 est la première à être présentée au public.


Autres projets: