Jacques Prévert

Citations « Jacques Prévert » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Autographe de Jacques Prévert
(Muretto d'Alassio, Italie)

Jacques Prévert (4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine — 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite) est un poète et scénariste français. Son premier recueil, Paroles, annonce dès le départ le style qui fera le succès de sa poésie : jeux de mots, jeux sonores et surréalisme.

Paroles (1945)[modifier]

Notre Père qui êtes aux cieux
Restez-y
Et nous nous resterons sur la terre
Qui est quelque fois si jolie

  • Paroles, Jacques Prévert, éd. Pléiade Gallimard, 1992, Pater noster, p. 40


De deux choses lune
l'autre c'est le soleil

  • Paroles, Jacques Prévert, éd. Gallimard, 1949, Le paysage changeur, p. 87


Histoires (1946)[modifier]

C’est ma faute
C’est ma faute
C’est ma très grande faute d’orthographe
Voilà comment j’écris
Giraffe

  • Histoires, Jacques Prévert, éd. Folio Gallimard, 1963, Mea culpa, p. 83


Spectacle (1951)[modifier]

Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple.

  • Spectacle, Jacques Prévert, éd. Pléiade Gallimard, 1992, Intermède, p. 378


Une pluie de larmes ne peut rien contre la sécheresse du cœur…
Pas plus que l’eau dans le vin pour en ranimer le bouquet.

  • Spectacle, Jacques Prévert, éd. Pléiade Gallimard, 1992, Intermède, p. 381


Arbres (1976)[modifier]

arbres
         chevaux sauvages et sages
à la crinière verte
au grand galop discret
         dans le vent vous piaffez
debout dans le soleil vous dormez
                              et rêvez

  • Arbres, Jacques Prévert, éd. Gallimard, 1976, p. 7


Jadis
        les arbres
étaient des gens comme nous

Mais plus solides
        plus heureux
        plus amoureux peut-être
        plus sages

C'est tout.

  • Arbres, Jacques Prévert, éd. Gallimard, 1976, p. 39


       qu'ils déboisaient déboisaient
                                   déboisaient
       on a trouvé qu'ils abusaient

       Bien sûr la fin des arbres
                ou la fin de la terre
       c'est pas la fin du monde
mais tout de même on s'était habitué
[...]
       Autrefois les bûcherons
avaient des égards pour les arbres
        autrefois les bûcherons
          buvaient à leur santé

  • Arbres, Jacques Prévert, éd. Gallimard, 1976, p. 58


deux amoureux humains
deux rescapés
s'approchèrent d'un peuplier
sur son cœur ils gravèrent
leurs cœurs et leurs noms enlacés
et furent épargnés.

  • Arbres, Jacques Prévert, éd. Gallimard, 1976, p. 69


Citations pêle-mêle[modifier]

L'amour est clair comme le jour, l'amour est simple comme bonjour, l'amour est un comme la main, c'est ton amour et le mien...

  • « Saint-Valentin - Amour, toujours - Citations », Jacques Prévert, Direct Soir, nº 700, Vendredi 12 février 2010, p. 9


Voir aussi[modifier]

Liens externes[modifier]

Autres projets: