Clifford D. Simak

Citations « Clifford D. Simak » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Clifford Donald Simak (3 août 1904 - 25 avril 1988) était un écrivain américain de science-fiction. Fils de fermiers, ses origines modestes modèleront la plupart des personnages de ses romans. Ses thèmes favoris sont la nature et les robots anthropormophiques.

Citations de ses romans[modifier]

Demain les chiens (City), 1944[modifier]

La cité est un anachronisme.


Un chien a une personnalité. On la sent dans chaque chien que l'on rencontre. Il n'y en a pas deux qui soient semblables d'humeur et de tempérament. Et tous sont intelligents à des degrés divers. Il n'en faut pas davantage : une personnalité consciente et une certaine dose d'intelligence.


La préservation de la race, le progrès de la race, mais vous n'avez que ces mots-là à la bouche. Pourquoi vous en soucieriez-vous ?


Le besoin de chaque être humain est de se sentir approuvé par ses semblables.


Peut-être les cerveaux des créatures terrestres sont-ils naturellement lents et brouillons. Peut-être sommes-nous les demeurés de l'univers.


Il y avait pour l'homme une route et une seule : celle de l'arc et de la flèche.


Vous ne devez pas traîner le souvenir de l'Homme comme un boulet.


Au carrefour des étoiles, 1963[modifier]

Que cherchez-vous à m'expliquer ? Que la population rétrograde du Wisconsin pratique la conspiration du silence ?


L'homme n'était pas seul. Pour peu qu'il s'engageât sur la bonne route, il ne serait plus jamais seul.


La galaxie était une tour de Babel.


Combien de guerres les Terriens pourront-ils encore supporter ?


La guerre était-elle une impulsion instinctive dont le commun des mortels était tout autant responsable que les politiciens et les soi-disant hommes d'État ?


L'Homme a peur. Il a toujours vécu dans la peur. Il a peur. Peur de lui-même.


Autres projets: