Braveheart

Citations « Braveheart » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Braveheart est un film américain de 1995, réalisé par Mel Gibson et évoquant de façon romancée la vie de William Wallace.

Citations[modifier]

Robert le Bruce (en voix off) : Je vais vous raconter la vie héroïque de William Wallace. Les historiens anglais me traiteront de menteur mais l'histoire officielle n'est-elle pas toujours écrite par ceux qui ont pendu les héros ?

  • Angus Macfadyen, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Malcolm Wallace : C'est l'esprit la vraie mesure de l'homme.

  • Sean Lawlor, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Le père de Robert le Bruce : Tu admires cet homme, ce William Wallace. Les hommes qui ne composent jamais sont toujours admirés. Ce Wallace a du courage, les chiens en ont aussi. Mais c'est son exacte capacité au compromis qui fait d'un homme un noble.

  • Ian Bannen, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Stephen : S'il veut trouver son égal, comment faire autrement pour un Irlandais que de s'adresser à Dieu ?

  • David O'Hara, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Nicolette : La nuit dernière, j'ai couché avec quelqu'un du Conseil de guerre.
Isabelle de France : Il n'était pas censé te faire des confidences sur l'oreiller !
Nicolette : Et oui, les Anglais ne savent pas à quoi sert une langue.

  • Jeanne Marine, Sophie Marceau, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


William Wallace : Dignes fils de l'Écosse, je suis William Wallace !
Un soldat : William Wallace fait sept pieds de haut !
William Wallace : Oui, c'est ce qu'on m'a dit. Et il tue l'ennemi par centaines, hein ? Et s'il était là, ses yeux lanceraient une pluie d'éclairs à faire trembler l'armée anglaise, et des boules de feu seraient projetées de son cul. Je suis William Wallace ! Et que vois-je ? Toute une armée de mes compatriotes réunis en défiance de la tyrannie ! C'est en hommes libres que vous êtes venus vous battre, en hommes libres que vous êtes. Mais comment garder votre liberté ? Il faut se battre !
Un soldat : Contre ces troupes ? Non, on préfère fuir, on préfère vivre !
William Wallace : Oui, battez-vous et vous mourrez peut-être. Fuyez et vous vivrez, quelques temps du moins. Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Stirling pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !

  • Mel Gibson, ?, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


William Wallace : Vous croyez que le peuple de notre Écosse n'existe que pour ajouter à vos privilèges. Je dis que vos privilèges n'existent que pour amener ce peuple à être libre.

  • Mel Gibson, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


William Wallace : Édouard désire la paix ?
Isabelle de France : Il l'a déclaré devant moi, je le jure. Il propose que vous vous retiriez en Écosse. En échange, il vous octroie titre, baronnie et ce coffret rempli d'or qu'il m'a chargé de vous remettre personnellement.
William Wallace : Que de grâces. Une baronnie et en plus un coffret d'or. Il espère faire de moi un judas ?
Isabelle de France : Tel est le prix de la paix.
William Wallace : Non, tel est le prix de l'esclavage. La dernière fois que votre monarque nous a promis la paix, j'étais encore un enfant. Nos meilleurs seigneurs, qui loyalement l'avaient combattu, acceptèrent de suivre sa bannière de paix jusque dans une grange où on devait parler mais ils furent tous pendus. C'était il y a longtemps mais je n'ai pu oublier l'odieuse idée qu'il se fait de la paix.

  • Mel Gibson, Sophie Marceau, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Édouard le Sec : Gardez les archers. Mes espions m'affirment que leurs archers sont à plusieurs lieues et ne nous menacent en rien. Les flèches coûtent cher. Envoyez les Irlandais, leur sang ne coûte rien.

  • Patrick McGoohan, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Édouard le Sec : Archers !
Aide de camp : Pardonnez-moi sire, mais nos flèches vont toucher nos hommes.
Édouard le Sec : Certes, mais elles toucheront aussi les leurs et nous avons des réserves.

  • Patrick McGoohan, ?, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Édouard le Sec : Un roi a pour devoir de tirer avantage de toute situation.

  • Patrick McGoohan, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


William Wallace : Tous les hommes meurent un jour, mais peu parmi eux vivent vraiment.

  • Mel Gibson, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Le magistrat : Un mot, et tout s'arrête. Tu retrouveras paix et béatitude. Un seul mot. Dis juste pitié. […] Le prisonnier souhaite dire un mot.
William Wallace : LIBERTÉ !!!

  • David Gant, Mel Gibson, Braveheart (1995), écrit par Randall Wallace


Autres projets: