Baruch Ashlag

Citations « Baruch Ashlag » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Rabbi Baruch Ashlag

Baruch Ashlag (connu également comme le Rabash), né en Pologne en 1906 et décédé en 1991 en Israël, est un kabbaliste qui continua de développer la méthode d'enseignement de la Kabbale élaborée par son père, le Rav Yéhouda Ashlag. Ils émigrèrent en Israël quand Baruch était âgé de quinze ans. Le Rabash y passera tout le reste de sa vie à suivre les traces de son père et à y progresser dans l’étude de la Kabbale.

Articles[modifier]

Un travailleur qualifié est celui qui ne regarde pas la récompense, mais qui aime son travail. Si, par exemple, un tailleur adroit sait que les vêtements qu'il confectionne correspondent en tout point à leurs propriétaires, il en retire un plaisir spirituel — soit bien plus que l'argent qu'il reçoit pour le fruit de son labeur.

  • (en) A good, skillful worker is one who does not consider the reward, but enjoys his work. If, for example, a skillful tailor knows that the clothing fits its owner at every point, it gives him pleasure, more than the money he receives.
  • (en) « The Influence of the Environment on a Person », Rabbi Baruch Ashlag, dans Kabbalah for the Student, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2008, p. 283


Nous ne devrions éprouver que les plaisirs qui sont à même de contenter le Créateur. Ceci signifie que la créature donnera au Créateur, et qu'elle Le craindra tout comme elle craindra de recevoir pour elle-même, dans la mesure où recevoir du plaisir — si ce n'est que pour son propre bénéfice — l'empêche de s'arrimer au Créateur.

  • (en) One should receive pleasures that bring contentment to the Creator. This means that the creature will want to bestow upon the Creator, and will have fear of the Creator, of receiving for oneself, since reception of pleasure - when one receives for one's own benefit - removes him from cleaving to the Creator.
  • (en) « Purpose of Society », Rabbi Baruch Ashlag, dans Kabbalah for the Student, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2008, p. 287


Un groupe peut s'incorporer seulement si les membres s'y inclinent les uns devant les autres. Une telle déférence advient lorsque chacun s'attarde aux mérites des autres plutôt qu'à leurs défauts. Qui en vient à se croire ne serait-ce qu'un peu supérieur à ses amis, celui-là ne peut déjà plus s'unir à eux.

  • (en) To be integrated in one another, each person should annul himself before the others. This is done by each seeing the friends' merits and not their faults. But one who thinks that he is a little higher than the friends can no longer unite with them.
  • (en) « Purpose of Society », Rabbi Baruch Ashlag, dans Kabbalah for the Student, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2008, p. 291


[L]orsqu'on s'engage sur le chemin de vérité, on doit s'isoler des autres. Il en est ainsi parce que le chemin de la vérité requiert un effort constant qui est contraire à l'opinion générale. D'ordinaire, les gens cherchent à accumuler des connaissances, à recevoir ; la Torah, pour sa part, conduit plutôt vers la foi et le don sans réserve. Si l'homme s'en éloigne, il oublie tout le travail accompli sur le chemin de vérité et bascule aussitôt dans un monde d'amour-propre.

  • (en) [I]n matters of work on the path of truth, one should isolate oneself from other people. This is because the path of truth requires constant strengthening, since it is against the view of the world. The view of the world is knowing and receiving, whereas the view of Torah is faith and bestowal. If one strays from that, he immediately forgets all the work of the path of truth and falls into a world of self-love.
  • (en) « Concerning the Importance of Society », Rabbi Baruch Ashlag, dans Kabbalah for the Student, Michael Laitman, éd. Laitman Kabbalah Publishers, 2008, p. 305


Liens connexes[modifier]



Autres projets: