Amitié

Citations « Amitié » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

L'Amitié est une inclination réciproque entre deux personnes (ou plus) n'appartenant pas à la même famille.

Citations[modifier]

Gabriele D'Annunzio[modifier]

Il parlait avec un fluide abandon, car il voyait l’esprit de la femme attentive se faire concave comme un calice pour recevoir cette onde et voulait le remplir jusqu’au bord. Une félicité spirituelle de plus en plus limpide se répandait en lui, jointe à une conscience vague de l’action mystérieuse par où son intelligence se préparait à l’effort prochain. De temps à autre, comme dans un éclair, tandis qu’il se penchait vers cette amie seule et entendait la rame mesurer le silence du large estuaire, il entrevoyait l’image de la foule aux visages innombrables, pressée dans la salle profonde ; et un tremblement rapide lui agitait le cœur.

  • Le Feu, Gabriele D'Annunzio, éd. La Revue de Paris, 1900, chap. I. L'épiphanie du feu, p. 14


Denis Diderot[modifier]

Un plaisir qui n’est que pour moi me touche faiblement et dure peu. C’est pour moi et pour mes amis que je lis, que je réfléchis, que j’écris, que je médite, que j’entends, que je regarde, que je sens. Dans leur absence, ma dévotion rapporte tout à eux. Je songe sans cesse à leur bonheur. Une belle ligne me frappe-t-elle ; ils la sauront. Ai-je rencontré un beau trait, je me promets de leur en faire part. Ai-je sous les yeux quelque spectacle enchanteur, sans m’en apercevoir je médite le récit pour eux. Je leur ai consacré l’usage de tous mes sens et de toutes mes facultés ; et c’est peut être la raison pour laquelle tout s’exagère, tout s’enrichit un peu dans mon imagination et dans mon discours. Ils m’en font quelquefois un reproche ; les ingrats !

  • A propos des œuvres de Vernet.
  • « Ruines et Paysages - Salon de 1767 » (1767), dans Salons, Denis Diderot, éd. Hermann, 1995, t. III, p. 194


Agnès Jaoui[modifier]

Le plus beau dans l’amour, ça devrait être l’amitié. Ce n’est pas forcément un échec si une histoire se termine.

  • Extrait de la réponse à la question « Sur la question du couple, le constat du film est assez implacable. Pensez-vous qu’il y a une date de péremption inévitable ? ».
  • « Agnès Jaoui : LA DOUCEUR DE VIVRE », Karelle Fitoussi, Paris Match (ISSN 0397-1635), nº 3301, du 23 au 29 août 2012, p. 7 à 9


Stephen King[modifier]

Peut-être que ces histoires de bons et mauvais amis, cela n'existe pas ; peut-être n'y a-t-il que des amis, un point c'est tout, c'est-à-dire des gens qui sont à vos côtés quand ça va mal et qui vous aident à ne pas vous sentir trop seul. Peut-être vaut-il toujours la peine d'avoir peur pour eux, d'espérer pour eux, de vivre pour eux. Peut-être aussi vaut-il la peine de mourir pour eux, s'il faut en venir là. Bons amis, mauvais amis, non. Rien que des personnes avec lesquelles on a envie de se trouver ; des personnes qui bâtissent leur demeure dans votre cœur.

  • Ça, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Albin Michel, 1990 (ISBN 2-226-03454-4), t. 2, p. 149


Nikolaï Rimski-Korsakov[modifier]

Je me suis senti très proche de lui et des siens. J'ai vécu un grand pan de ma vie avec lui, et toutes nos disputes n'ont été que l'écume apportée par la bêtise de la vie.

  • Ces propos appartienent à Anatoli Liadov. Compositeur ami de Rimski-Korsakov, il venait alors de lui rendre visite et l'avait trouvé particulièrement souffrant.
  • Chronique de ma vie musicale, Nikolaï Rimski-Korsakov (trad. André Lischke), éd. Fayard, 2008 (ISBN 9782213635460), p. 410


Jean-Jacques Rousseau[modifier]

Eh bien ! belle madame, ai-je tenu parole, et mon triomphe est-il complet ? Allons, qu'on se jette à genoux, qu'on baise avec respect cette lettre, et qu'on reconnaisse humblement qu'au moins une fois en la vie Julie de Wolmar a été vaincue en amitié.

  • Julie ou La nouvelle Héloïse (1761), Jean-Jacques Rousseau, éd. Garnier-Flammarion, coll. GF Flammarion, 1967 (ISBN 2-08-070148-7), partie IV, Lettre II. Réponse de Madame d'Orbe à Madame de Wolmar, p. 307


Jules Verne[modifier]

[…] L’amitié ne saurait exister entre deux êtres parfaitement identiques.

  • Cinq Semaines en Ballon (1863), Jules Verne, éd. Hetzel, coll. Les Mondes Connus et Inconnus, 1867, chap. III, p. 10


Proverbes[modifier]

Les petits cadeaux entretiennent les grandes amitiés.

  • proverbe français
  • (it) Ti amerò per sempre, Piero Angela, éd. Mondadori, 2005 (ISBN 88-04-51490-6), p. 194

Autres projets: