Alchimie

Citations « Alchimie » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

L'alchimie est une science (au sens ancien du terme) ésotérique dont l'objet est l'étude de la matière et de ses transformations.

Littérature[modifier]

Prose poétique[modifier]

Robert Desnos, La liberté ou l'amour !, 1927[modifier]

Je viens de parler du phénomène magique de l’écriture en tant que manifestation organique et optique du merveilleux. Pour ce qui est de la chimie, de l’alchimie de cette calligraphie reconnue belle par d’aucuns, et du seul point de vue, j’insiste et tant pis pour le pléonasme s’il y en a, calligraphique, je conseille aux calculateurs habitués au jeu des atomes de dénombrer les gouttes d’eau oculaires à travers lesquelles ces mots sont passés pour revenir sous une forme plastique se confronter à ma mémoire, de compter les gouttes de sang ou les fragments de gouttes de sang consumés à cette écriture.


Psychanalyse[modifier]

Carl Gustav Jung, Dialectique du Moi et de l'inconscient, 1933[modifier]

Le secret de [la] philosophie alchimique, et sa clé ignorée pendant des siècles, c'est précisément le fait, l'existence de la fonction transcendante, de la métamorphose de la personnalité, grâce au mélange et à la synthèse de ses facteurs nobles et de ses constituants grossiers, de l'alliage des fonctions différenciées et de celles qui ne le sont pas, en bref, des épousailles, dans l'être, de son conscient et de son inconscient.

  • Dialectique du Moi et de l'inconscient (1933), Carl Gustav Jung (trad. Docteur Roland Cahen), éd. Gallimard, coll. Folio Essais, 1964 (ISBN 2-07-032372-2), partie II. L'Individuation, chap. III. Les techniques de la différenciation entre le Moi et les figures de l'inconscient, p. 216


Quiconque y réfléchit se fera une idée approximative de la manière dont se déroule la métamorphose de la personnalité. Du fait de sa participation active, le sujet se mêle aux processus inconscients et il en devient détenteur en se laissant pénétrer et saisir par eux. Ainsi, il relie en lui les plans conscients et les plans inconscients. Le résultat en est un mouvement ascensionnel dans la flamme, la métamorphose dans la chaleur alchimique et la naissance de l'« esprit subtil ».

  • Dialectique du Moi et de l'inconscient (1933), Carl Gustav Jung (trad. Docteur Roland Cahen), éd. Gallimard, coll. Folio Essais, 1964 (ISBN 2-07-032372-2), partie II. L'Individuation, chap. III. Les techniques de la différenciation entre le Moi et les figures de l'inconscient, p. 225


Philosophie[modifier]

Charles-Albert Reichen, Histoire de la chimie, 1962[modifier]

Il serait faux de penser qu'un alchimiste digne de ce nom cherchât à s'enrichir. Cela était bon pour les vulgaires « souffleurs » sans éducation ni moralité. Un Roger Bacon, un Albert le Grand ou un Nicolas Flamel ont bien d'autres préoccupations en tête. L'alchimie doit, en effet, être considérée comme une initiation spirituelle. Tout en œuvrant de ses mains, le chercheur passionné entreprend une ascèse.

  • (fr) Histoire de la chimie, Charles-Albert Reichen, éd. Rencontre and Erik Nitsche International, 1962, chap. 2. En cherchant la pierre philosophale, p. 26 (voir la fiche de référence de l'œuvre)


Autres projets: