Écriture : Mémoires d'un métier

Citations « Écriture : Mémoires d'un métier » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Écriture : Mémoires d'un métier (Titre original : On Writing: A Memoir of the Craft) est un essai et une autobiographie de l'écrivain américain Stephen King publié en 2000.

Citations[modifier]

Trompe-moi une fois, honte à toi. Trompe-moi deux fois, honte à moi.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 28


L'idée que l'effort créateur et les substances qui altèrent l'esprit sont étroitement liés est l'une des plus grandes et populaires supercheries intellectuelles de notre temps.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 118


Mettez votre bureau dans un coin et, chaque fois que vous vous y installerez pour travailler, rappelez-vous pour quelle raison il n'est pas au milieu de la pièce. La vie n'est pas un système logistique destiné à soutenir l'art. C'est le contraire.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 122


J'estime que la route menant en enfer est pavée d'adverbes et je le crierai sur les toits.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 148


Si vous voulez devenir écrivain, il y a avant tout deux choses que vous devez impérativement faire : lire beaucoup et beaucoup écrire. Il n'existe aucun moyen de ne pas en passer par là, aucun raccourci.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 170


La télé […] est bien la dernière chose dont a besoin un aspirant écrivain. […] Lire prend du temps et la tétine en verre en consomme beaucoup trop. Une fois sevrés de leur éphémère dépendance vis-à-vis de la télé, la plupart des gens se rendent compte qu'ils apprécient le temps qu'ils consacrent à la lecture. J'aurais tendance à dire que fermer cette boîte à débiter sans fin des âneries améliorera, en plus de la qualité de votre écriture, celle de votre vie.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 174


Écrire de la fiction en Amérique en ce début du vingt et unième siècle n'est pas un boulot pour les froussards intellectuels. Ce ne sont pas les censeurs autoproclamés qui manquent et, bien qu'ils puissent avoir des priorités différentes, ils veulent tous, au fond, la même chose : que vous voyiez le monde comme eux le voient… ou au moins que vous la fermiez sur ce que vous ne voyez pas comme eux. Ce sont les représentants du statu quo. Pas nécessairement méchants, mais dangereux à partir du moment où vous croyez en la liberté de penser par vous-même.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 222


Écrire est magique, écrire est l'eau de la vie au même titre que n'importe quel art. L'eau est gratuite. Alors, buvez. Buvez, buvez à satiété.

  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King (trad. William Olivier Desmond), éd. Le Livre de Poche, 2003 (ISBN 2-253-15145-9), p. 321


Autres projets: